Autocueillette

Cinq raisons de pratiquer l’autocueillette

Dans la région de Québec, l’autocueillette s’amorce habituellement une semaine après les premières récoltes. Cette activité connaît un regain de popularité et devient une expérience agrotouristique de plus en plus prisée par les consommateurs. Vous n’êtes pas convaincus? Voici cinq raisons de pratiquer l’autocueillette.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par culturedesaveurs (@portneuf.culturede.saveurs) le

Cet article a été rédigé en collaboration avec autocueillette.com.

1. Il y en a pour toutes les clientèles

Il y a celle qui, traditionnellement, cueille de grandes quantités de fruits qu’elle transforme ou congèle afin de déguster tout au long de l’année des produits locaux. Il y a aussi les jeunes familles en quête d’une activité à la fois ludique et éducative. Les producteurs se sont d’ailleurs adaptés à ces clientèles en offrant aires de jeux, mini-ferme ou balade en tracteur.  Après tout, quelle agréable façon d’apprendre aux enfants la saine alimentation et l’origine des aliments tout en se baladant au milieu des champs! Les gastronomes ne sont pas en reste, certaines fermes offrent des produits transformés variés : tartes, confiture, alcool, etc. et la possibilité de se restaurer sur place avec leurs produits. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’île d’Orléans (@ile.dorleans) le

2. Les produits sont plus frais que frais

La saveur et la qualité des fruits et légumes cueillis est inégalable puisqu’ils sont récoltés à pleine maturité. Et comme la distance parcourue entre la ferme et votre assiette est considérablement réduite, la fraîcheur est garantie. En plus, l’emballage des aliments est bien moindre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ferme Guillaume Létourneau (@ferme_guillaume_letourneau) le

3. C’est une belle façon d’aller à la rencontre des producteurs et productrices agricoles

L’autocueillette est d’abord et avant tout une formidable occasion de sortir au grand air et de rencontrer ceux qui cultivent nos aliments. Ils vous ouvrent les portes de leurs univers, profitez-en pour en apprendre davantage sur leur travail!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fraises et framboises Québec (@lesfraichesduquebec) le

4. La diversité des produits à cueillir est grandissante

La récolte de fraises est une tradition de bon nombre de familles québécoises, mais la liste des produits offerts tout au long de l’été ne cesse de s’allonger. En effet, les amatrices et amateurs de fraîcheur pourront aussi cueillir framboises, bleuets, cassis, raisins et cerises. Savez-vous qu’il est également possible de récolter des légumes tels que des haricots, maïs, tomates, poivrons et bien d’autre?

À l’arrivée de l’automne, l’autocueillette de pommes est une autre tradition bien ancrée, les statistiques d’achalandage explosent littéralement durant les fins de semaine ensoleillées de septembre et octobre. Encore là, le choix de produits offerts est désormais beaucoup plus vaste : poires, prunes, citrouilles, courges, poireaux et pommes de terre complètent, entre autres, cette liste alléchante de produits à récolter à la ferme.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Domaine Orleans (@domaineorleans) le

5. Le site web www.autocueillette.com est vraiment facile à utiliser

Pour découvrir les bonnes adresses et la liste complète des produits à cueillir vous-même, c’est le site à consulter. Il regroupe une trentaine d’entreprises de la région de la Capitale-Nationale et permet de repérer très rapidement une ferme par territoire ou encore par production. Vous y découvrirez également des informations sur les cultures d’ici, des conseils pratiques sur la conservation des fruits et légumes récoltés ainsi que des idées de recettes.